Menkab, la protection de la mer a une bonne étoile

Née en 2010, l’association s’occupe de recherche scientifique et de protection de l’environnement.

Menkab, la protection de la mer a une bonne étoile

Les étoiles sont depuis toujours le guide le plus fiable en mer, capables d'indiquer la bonne route dans l’obscurité la plus totale. Lorsqu’on se préoccupe de la protection de la mer et des cétacés, quel nom donc plus adapté que Menkab, l’étoile la plus lumineuse dans la constellation de la Baleine ? C’est justement le nom de l’association qui soutient l’éducation environnementale et la recherche scientifique consacrées à l’étude et au monitorage des cétacés en Méditerranée.

Fondée en 2010, Menkab est issue de la précédente collaboration entre le département de Biologie de l’université de Gênes et le Musée Océanographique de Monte-Carlo. Le biologiste Maurizio Wurtz, ayant déjà participé à cette coopération fructueuse, travaille au « projet Menkab » depuis 2004, un projet qui est rapidement devenu une référence internationale pour l’étude des dauphins, des orques, des cachalots et des baleines. Six ans plus tard, ce programme se transforme justement en une véritable association.

Tout au long de ce parcours, Maurizio peut compter sur de nombreux collaborateurs, entre autres son fils Samuel, marin et cinéaste à qui il a transmis sa passion pour la mer, et Giulia Calogero, collaboratrice du CNR italien dans plusieurs campagnes océanographiques en Méditerranée et très active dans l’enseignement et la vulgarisation d'informations scientifiques.


Menkab organise avec succès depuis 2010 de nombreuses initiatives : du projet Ishmael, consacré à l’étude des écosystèmes en danger pour les cachalots afin de réduire l’impact humain sur ces animaux, jusqu’au projet Giohna, une étude de l’habitat et des déplacements du tursiops, une espèce de dauphin, afin de créer une carte des écosystèmes et déterminer les zones à protéger.

Pour arriver ensuite au projet Whalesafe, ayant pour objectif de mettre au point une technologie qui empêche les éventuelles collisions entre les bateaux et les bancs de cachalots à travers un système complexe de fréquences. À l’étude écologique des cétacés et des fonds marins afin d’améliorer le développement durable et de réduire l’impact des activités humaines sur l’environnement, Menkab ajoute également des activités de formation : elle a organisé ces dernières années des cours de biologie et d’écologie marine sur le terrain, ainsi que des leçons pour reconnaître les cachalots en mer.

Outre ces activités, Menkab œuvre également sans relâche pour sensibiliser - directement et indirectement - à la protection de l’écosystème marin, à travers des stages de photographie en haute mer, des « safaris » marins pour cinéastes et des week-ends à la découverte des baleines et des dauphins. Car pour avoir à cœur la protection de la mer et agir pour sa sauvegarde, il faut d’abord en tomber amoureux : c’est elle l’étoile qui brille sur Menkab et éclaire toujours sa route.