Matteo Puppo et Matteo Capurro. Matteo et Matteo, pour les amis.

Nous sommes nés à Gênes. Nous connaissons le sel, nous connaissons le soleil.
Nous sommes nés à Gênes. Avec les pieds dans l’eau et le vent dans les os.
Nous sommes nés à Gênes. Lumineux comme des lanternes. Nous sommes nés à Gênes. Avec la bourrasque dans l’âme et les voiles qui chassent les soucis et nous attendons le vent.

Matteo Puppo et Matteo Capurro. Matteo et Matteo, pour les amis.
Matteo Puppo et Matteo Capurro sont champions d’Europe Juniors dans la catégorie 470. Avec Slam toujours à leurs côtés.

Matteo Capurro passe 300 jours par an sur l’eau. Il aborde la voile dans l’enfance comme jeu puis il y consacre sa vie. Il est barreur et sur son voilier il sait toujours où aller et le plus rapidement possible, comme dans la vie : il a des objectifs très clairs et fait tout pour les atteindre.
« J’ai commencé la voile par hasard, parce que j’allais en vacances à la mer, à Imperia, et qu’il y avait des leçons classiques auxquelles mes parents m’ont inscrit. Je m’y suis passionné. »
Matteo Puppo et Matteo Capurro. Matteo et Matteo, pour les amis.

50 ans à deux, ils sont plus qu’amis, ils ont une entente qui a un goût de soleil et de sel. Ils ont les pieds dans l’eau depuis qu’ils sont tout petits.

Matteo Puppo est équipier : c’est lui qui équilibre le bateau, mais en réalité, il y a un tas de choses à équilibrer en mer et la plus importante est la relation avec le barreur. Matteo suit les traces d’une famille de marins et sillonner la mer est un penchant naturel. « Pour moi le sport est un style de vie. Ma vie. J’ai toujours été sportif depuis que je suis tout petit. La voile est arrivée parce que, étant génois, j’étais fasciné par la mer toujours devant moi. J’appartiens à une famille de marins et il a donc été facile pour moi de choisir cette voie.  Puis je n’avais aucun talent pour le foot ! »
Leur premier « moniteur » est leur ville, Gênes.

Des millénaires d’histoire dans la coque et la proue dirigée vers le futur. Gênes et le parfum de ses ruelles, avec la beauté de la mer et la beauté de la terre.

Les mains dans les poches pour se protéger du vent et de la mer, Matteo et Matteo sont toujours prêts à toucher les haubans, les yeux tournés vers l’horizon.

« Nous parlons souvent avec notre bateau, c’est le troisième membre de l’équipe. Il est vivant quand il file, on a envie de hurler, nous l’incitons à aller encore plus vite. Et à  la fin nous le remercions. »

Le vent est leur grand allié.

Deux jeunes de vingt ans, très nature, qui toutefois ne sont plus seulement des sportifs mais de véritables champions, en attendant Tokyo 2020.

« Nous sommes prêts pour le grand saut grâce aussi à un dur travail. Se maintenir à un haut niveau implique un grand sacrifice, nous pouvons voyager, sillonner le monde mais avec peu de temps à consacrer à notre famille et à nos passions. En plus, il y a les études, nous sommes inscrits tous les deux à la fac d’économie. Puis il y a la mer. Nous avons en programme la Coupe du Monde, le championnat d’Europe, le championnat du Monde et tout a pour finalité d’arriver au mieux aux Jeux Olympiques. Le premier objectif est donc de porter l’Italie à la qualification olympique » .
Matteo & Matteo