Azzurra, un bateau
qui n’a pas besoin
de présentation.

Slam est sponsor officiel de l’équipe d’Azzurra. La
ligne Wind-D : de la tête aux pieds des champions.

Azzurra, un bateau<br>qui n’a pas besoin<br>de présentation.

Un nom dans le cœur des passionnés, un voilier de 16 mètres de la classe internationale Transpac 52. À bord, la passion est dans chaque vague, dans chaque ligne d’arrivée franchie, dans les rafales de vent, dans le sel sur la peau, dans la compétition, dans les performances, dans la solidarité de l’équipe. Car la victoire est là, dans le bleu de la mer, et il faut savoir la saisir avec cette vocation que seuls les champions ont.

C’est pourquoi Slam travaille aux côtés de l’équipe italo-argentine d’Azzurra. L’équipage régate avec les vêtements techniques nautiques et la chaussure technique Wind-D. Cette dernière est une chaussure avec semelle légère et drainante, avec une étanchéité importante et un tissage qui révèle toute son efficacité quand il se mouille.

La chaussure de voile Wind-D a des caractéristiques uniques de légèreté, adhérence et drainage. La trame innovante est en nylon : si elle se mouille elle sèche rapidement. La semelle est en caoutchouc et ne glisse pas sur les surfaces mouillées, car la tenue à bord est fondamentale : les déplacements sont rapides et on ne peut se permettre aucune instabilité ! De plus, elle est non marquante, une caractéristique fondamentale pour éviter de rayer le pont du bateau.

Elle est très légère grâce au phyton, un matériau fin, antichoc et flexible. « Nous avons ajouté la partie de drainage », nous explique Lorenzo Cogo - le designer de Vibram avec qui Slam a collaboré pour la réalisation de la semelle - « des trous qui permettent la sortie de l’eau ». C’est un avantage en termes de respirabilité, mais c’est fondamental quand la chaussure se remplit d’eau. De cette manière l’eau est évacuée, la chaussure sèche plus vite et le pied ne reste pas trempé.

Le 21 juillet, Azzurra a frôlé le titre mondial en se classant juste derrière Quantum, dans le circuit le plus compétitif pour les quillards : le Rolex TP52 World Championship de Cascais au Portugal. Jusqu’à 25 nœuds de vent, des planages à couper le souffle et une première place ratée de peu. Un tête à tête, avec la Wind-D chaussant toute l’équipe : car si on naît athlète, on devient champion grâce aussi à la technologie qui soutient et accompagne chaque résultat.